top of page
  • Anne-Camille Khelalfa

IHS : Montessori, mais pas que... Partie 1.

Dernière mise à jour : 5 juin 2023



Montessori est partout … Montessori porte une image positive… Montessori fait vendre…


Mais connait-on réellement Montessori ? Maria Montessori, la femme, sa philosophie, la pédagogie qu’elle a développée et sa mise en pratique dans les écoles qui portent ce nom…


Il suffit de remarquer le nombre d’items portant la qualification "Montessori" sur les grands sites de vente en ligne, pour comprendre que "Montessori" est devenu un outil commercial parfois dépourvu de tout rapport avec la pédagogie elle-même. Ou d’entendre parler de "Montessori" comme l’éducation de « l’enfant-roi », pour comprendre que si "Montessori" s’est démocratisé, c’est aussi à défaut d’avoir su en démocratiser les fondements originels.


Maria Montessori est née le 31 août 1870, de nationalité italienne, elle est la première femme diplômée de médecine à l’université de Rome en 1896 et obtiendra aussi une licence en biologie, en philosophie et en psychologie.


Les travaux, qui la rendront célèbre, débutent lors de sa thèse en psychiatrie durant laquelle elle travaille en tant qu’assistante dans un service recevant des "enfants mentalement déficients". Elle découvre, avec effarement, que ces derniers sont mélangés aux adultes de ce service de psychiatrie et sans aucune activité. Elle obtient alors du directeur de l’hôpital la création d’un service dédié aux enfants, considéré comme le premier service de pédopsychiatrie d’Italie, et commence à mettre en place des activités.


S’appuyant sur ses observations des enfants dans le service, sur les travaux de Jean Itard; relatifs à la rééducation des "sourds et muets", des "retards mentaux" et sur ses écrits à propos de « Victor, L’Enfant sauvage de l’Aveyron »; ainsi que sur l’approche nouvelle et le matériel élaboré par Edouard Seguin pour les enfants dits « idiots »; Maria Montessori construit les fondements de sa pédagogie et prône une réhumanisation de ces enfants.


En 1907, elle prend en charge la création d’une école dans un quartier défavorisé de Rome afin de solutionner l’errance des enfants du quartier. La « casa dei bambini » sera le laboratoire d’observation et de recherche pédagogique et éducative de Maria Montessori.

Elle y fera l’expérience des bénéfices de sa pédagogie pour les enfants dits « normaux ».


Parmi les fondements de cette pédagogie, on retrouve l’importance de la nourriture psychique pour le développement du jeune enfant, de l’autonomie guidée par le « maître intérieur » de l'enfant et son libre choix, encadré par son auto-discipline. Maria Montessori célèbre les bienfaits de la liberté exercée par l’enfant dans un cadre fixé. C’est d'ailleurs ce cadre, qui est souvent méconnu et probablement à l’origine de cette fausse représentation de la pédagogie Montessori comme celle du "laisser-faire" et de « l’enfant-roi ».

Sachez-le ... !! Le cadre d’une classe Montessori est strict. Bien plus ce que tous les non-initiés peuvent le croire et d’ailleurs de manière parfois très inadaptée à mon humble avis…

La posture de l’adulte et du maître par rapport à l’enfant constitue un autre des fondements de cette pédagogie, qui porte pour l’époque, une valeur absolument novatrice et d’une modernité incroyable. « L’Enfant », premier ouvrage écrit par Maria Montessori (dont je recommande vivement la lecture à chacun!), décrit parfaitement cette posture nouvelle. Une posture d’équité et de respect entre l’adulte et l’enfant.

L’adulte est aussi, le garant de l’environnement proposé à l’enfant. Un environnement adapté conditionne son épanouissement et son développement harmonieux. Les apprentissages, nécessaires à son développement, sont le résultat de l'imprégnation de son milieu et de l’expérience qu’il tire de ses actions. C'est "L'Esprit absorbant". On y retrouve l’importance de l'autonomie.

Les travaux de Maria Montessori mettent en évidence six périodes sensibles (le langage, le mouvement ou l’ordre pour ne citer qu’elles… ) que traverse l’enfant de manière consécutive et parfois simultanée, impliquant une adaptation de l’environnement de l’enfant afin de répondre à ses besoins. Il s’agit, d’une mise en évidence des bénéfices apportés par la construction d’un environnement adapté aux besoins de l’enfant, en considération de son niveau de développement à la fois physiologique et psychique.


Maria Montessori, était une scientifique soucieuse d’affiner ses travaux grâce à la multiplicité des sources scientifiques disponibles à son époque. Elle n’enferme pas la pédagogie mais, au contraire, construit des ponts avec d’autres disciplines afin d’enrichir ses travaux. Dans

« L’Esprit absorbant de l’enfant » par exemple, les références au monde de la biologie sont communes et les parallélismes avec la vie animale, nombreux.


Maria Montessori, était une humaniste engagée dans la défense des droits des femmes et consciente de l’impact de l’éducation dans l’élaboration d’un monde futur meilleur.

Elle fut décorée de la Légion d’honneur en 1949 à la Sorbonne (Paris) et nominée 3 fois pour le Prix Nobel de la paix.


Si je suis personnellement, en parfait accord avec un grand nombre des valeurs prônées par l’oeuvre de Maria Montessori, je suis néanmoins bien plus septique sur la mise en pratique pédagogique dans les écoles de ce nom. De même, si International Human School reconnaît et utilise la richesse de la pédagogie Montessori, l’école et son programme en incarne avant tout les valeurs.


La suite bientôt !! 😉

61 vues0 commentaire

Comments


bottom of page